Vous cherchez une auto familiale, une idée de décoration, de rénovation. un voyage vacance, un bijou, une banque, un produit naturel écologique, une vitamine santé, un restaurant, un vétérinaire.

Autres textes

 

Le Scotch Fancy

par Robert Marleau 

C'est un des oiseaux postures anglais, les plus intéressant. Mais c'est aussi un animal assez rare qui peu être très dispendieux à l'achat. Cette race n'est plus très populaire, il n'en existe que peu de beaux exemplaires.

Son origine, comme le nom l'indique est écossaise et l'espèce fut obtenue en croisant les espèces suivantes Glasgow dont (qui a disparu actuellement) et un hollandais du sud, l'oiseau qui sortit de ce mélange fut à son tour croisé avec un bossu belge. On obtint ainsi le Scotch fancy, qui fut l'oiseau national d'Écosse à l'époque Victorienne. Mais sa popularité ne dépassa jamais les limites du royaume-uni, probablement à cause de sa constitution fragile.

Sa taille est d'environ 20 cm. Ses pattes sont fortes et ses cuisses sont entièrement recouvertes de plumes, ses ailes sont longues et doivent demeurer collées au corps, la poitrine est pleine et incurvée, Les flancs sont lisses, le coup est mince et long, les épaules sont étroites et proéminentes donnant à l'oiseau l'apparence d'être bossu, on a l'impression qu'il n'a ni tête ni cou car ceux-ci sont penchés horizontalement vers l'avant. Le dos est long et étroit et il s'incurve à la base du coup.

On pourrait réunir par une ligne courbe, la pointe du bec et celle de sa queue. Sa tête est petite et de forme ovale, et son bec est court. C'est un oiseau de caractère très facile et très sociable, les mâles aiment beaucoup chanter, et le font d'ailleurs très volontiers, ce sont des canaris très faciles à apprivoiser, les mère ne sont pas très bonnes nourrices, ce ne sont pas des animaux à recommander à des amateurs où alors ayez d'autres oiseaux pouvant servir de nourrices aux jeunes qui pourraient être délaissés dans le nid.

Les Oisillons

Comme nous l'avons dit dans l'article précédent les oisillons naissent après 14 jours d'incubations. Cette incubation est faite en grande partie par la femelle, en effet elle est la seule ayant des plaques incubatrices, ces plaques sont situées au niveau du flanc et du ventre, les plumes y sont peu abondantes durant la saison de l'élevage, de plus, les femelles faisant de la température durant la couvée, la température de ces plaques est de façon constante très chaude, ces plaques sont aussi très utiles pour garder les petits aux chauds après leurs naissances .

C'est durant les premiers jours de leurs naissances que les oisillons sont les plus sensibles, il faut alors les surveiller de près, mais sans déranger les parents, qui pourraient décider de ne plus s'occuper de leur nichée. C'est la femelle qui fera le gros du travail bien que le mâle, à l'occasion, lui donne un coup de main.

Moi, deux fois par jours, de leur naissance jusqu'au moment de leurs sevrages, je donnais aux poussins la préparation suivante : Je mélangeais dans une cuillère à soupe du pablum et du lait (La consistance devant être celle d'une pâte) que je faisais chauffer jusqu'à ce que la température atteigne celle du corps, soit à peu près 30 degrés Celsius, et avec le gros bout d'un cure dent je donnais ce mélange aux poussins, qui de cette manière prenaient des forces rapidement et restaient plus fort.

Les jeunes quittent le nid à 20 jours et devraient être tout à fait sevré vers 35 jours. Alors il est préférable de les séparer des parents et de les installer dans une autre cage , après 50 jours ils devraient être mis en volières ce qui vont leurs permettre de prendre de l'exercice et au même moment de développer les muscles de leurs ailes.

Lors du prochain article, nous décrirons le Norwich et nous conclurons sur le sujet de l'élevage.

Si vous voulez de plus ample renseignement sur les clubs d'oiseaux veuillez me contacter par voie de E-mail à l'adresse suivante :

Robert Marleau
Courriel: robert.marleau@norja.net